Je n’aime pas trop les guides. Ils sont d’habitude pris d’un seul côté, et l’auteur promeut sa méthode pour maigrir, atteindre le bonheur ou la vie longue et en bonne santé en étant le seul chemin possible. Ces livres sont écrits par des escrocs ou par des fous. Non seulement je ne les crois pas, mais je m‘en moque.

Hier ma partenaire a acheté « Inimaginable. Pouvoir et paradoxes de nos esprits” écrit par Witold Bońkowski. Dans cet après-midi d’été très chaud, elle a seulement expliqueé qu’elle voulait «maigrir », et ensuite est tombe sur le sofa à faire sa sieste. Ennuyé, j’ai pris le livre en main et j’ai lu la couverture derrière du livre, comme je fais d’habitude

J’ai appris que Witold Bońkowski a consacré des études de droit pour faire du business dans l’industrie automobile. Je dois dire que ma méfiance envers le livre a momentanément augmentée. Qu’est-ce qu’il aurait à transmettre aux autres, cet enthousiaste de l’automobilisme, indépendamment de la formule de réalisation? Pourtant, j‘étais intrigué par la dédicace de l’auteur aux orphelins, et l’appel à liquider l’institution de maisons d’enfants. J’ai trouvé cet appel courageux et raisonnable, et j’ai ouvert le guide avec plus de sympathie.

 

Récemment j’avais des problèmes de sommeil, et (par hasard) je suis tombé sur la page 277 (du chapitre concernant la base psychique des maladies) où j’ai lu le fragment concernant l’insomnie presque comme un oracle. L’auteur recommandait d’éliminer l’insomnie en «laissant tomber la volonté de contrôler le cours des événements». C’est vrai que j’aime bien être en contrôle de ma vie. Jusqu’à maintenant cela me semblait naturel. J’ai mis le livre de côté pour un instant et je réfléchissais si l’acceptation des événements, qui ne dépendent pas de nous, pourrait être le chemin vers la paix. Ou au moins servir à ne pas créer le baggage inutile du stress? Je n'ai pas répondu à cette question, mais je dois avouer que ce propos m’a frappé.

J’ai passé donc aux pages qui ont incité ma partenaire à acheter le livre. J’ai été surpris, car je n’ai trouvé aucune recette unique et juste, mais 4 philosophies d’alimentation différentes. L’auteur ne suggérait rien, en laissant aux lecteurs le choix de la méthode d’amaigrissement. Le fait qu’il ne forçait aucune idée en particulier a commencé à dissiper mon scepticisme, et dans mon subconscient j’ai commencé à remplacer le mot «l'idée fixe" par le mot "sagesse ».

Tout d’un coup, pendant que ma copine dormait dans cet après-midi paresseux, j’ai sorti l'avocat acheté hier, les tomates, l’ail, le citron vert et quelques condiments pour préparer le guacamole et ainsi gagner ma belle au bois dormant!

Pourtant elle dormait toujours, et moi je continuais à lire d’autres chapitres du livre de Witold Bońkowski. Le chapitre concernant le sexe, l’amour et la haine a touché ma sensibilité. Il en etait de même avec des mécanismes de la corporation qui stérilisent des émotions humaines. J’ai juste eu une teinte des autres parties du livre.

Je suis pourtant sûr d’y revenir, car à la fin j’ai compris que Witold Bońkowski essayait de transmettre une vérité – que la nature humaine est un mécanisme complexe composé de l’âme, de l’esprit et du corps. Si les trois parties ne sont pas harmonisés, nos actions n’auront aucun effet, nous n’allons pas maigrir, améliorer la vue ou éliminer le stress. Si l'esprit est ignoré, et le corps obtient une liberté totale, nous avons la chance de devenir des ventrus pervers. Si nous faisons à l’ envers, notre bel esprit commencera bientôt à craquer, car le corps malade et faible toussera, tremblera, perdra la vue et l’ouïe et se courbera.

Pour éviter cela, il faut changer notre attitude envers la vie. Dans ce changement, les pensées générées par l’Esprit ont une importance clé. L'esprit produit le stress quand nous restons penchés sur nos souvenirs ou quand nous nous concentrons sur les plans pour le futur. De ma brève lecture du livre de Monsieur Bońkowski j’ai compris que nous devions nous concentrer sur le moment présent. Avec une posture adéquate (un visage souriant ou le dos droit), nous seront seulement occupés des affaires courantes de la manière constructive, c’est-à-dire positive. Cette une méthode pour éviter les chagrins que nous nous infligeons nous-mêmes.

Si la clé du bonheur, à la joie et à la santé se cache dans nos têtes, il ne nous reste qu’à changer attitude. Pourquoi se chagriner inutilement, si à ce même moment nous pouvons contempler la partie la plus claire de notre vie ? Ça sonne incroyablement simple, mais très difficile à réaliser. Depuis notre enfance nous avons appris à nous compliquer la vie. Une fois en serre-nœud, nous cherchons à nous faire aider par des médecins, des thérapeutes, des amis. Pourtant le remède est à la portée de la main. Il est dans notre tête, nos pensées, notre perception de la vie.

Je me rends compte que ma critique est émotionnelle et pour cela enthousiaste, mais je promets d’étudier le livre, mon opinion devenue plus rationnelle, je la partagerai avec mes copains.

Je salue l’Auteur, la Maison d’Edition, et je cours vers ma copine, qui commence à bouger. Dans un moment elle se rendra compte de la force guérisseuse de l’avocat!

 

Avec les remerciements

Tomasz Kaźmierczak