L’air libre – un médicament merveilleux

En 2005 49% de l’humanité vivaient en villes. En Pologne les habitants des villes constituent environ 61% de la population. L’espace bétonné et les gaz d’échappement lentement deviennent notre vie quotidienne. Nous nous habituons à respirer l’air polluè, en remarquant la différence seulement quand nous nous retrouvons dans un parc ou dans la fôret. Il est donc nécessaire d’apprendre à apprécier l’air libre et prendre soin de régulièrement passer le temps entourés des plantes.

Souvenez- vous des jardins,

Vous êtes venus de là-bas

Dans l’ardeur de l’époque

Seuls les arbres, seules les feuilles vous donneront de la fraicheur

 

Souvenez- vous des jardins,

Est-il pour autant difficile d’être un poète

Dans l’ardeur de l’époque

Aucun abri, aucun béton ne vous prêtera sa fraicheur.[1]

 

Les paroles de la chanson de Jonasz Kofta et Jan Pietrzak, devenue un classique, exprime le sentiment que nous eprouvons souvent envers les petits jardins, les parcs et les squares – les enclaves de rafraichissement et lu calme de la ville. C’est un fait: entourés de plantes, dans le jardin, le parc ou la fôret nous nous sentons mieux qu’à proximité des bâtiments en béton ou bric. Les scientifiques et les entraineurs soulignent que l’exercice physique à l’air libre, au mieux dans une fôret ou un parc, est beaucoup plus sain que les exercices dans la salle de gymnastique ou de fitness. Pourquoi ? Parce que, avant tout, les plantes améliorent la qualité de l’air que nous respirons, sa composition et son ionisation.

L’arbre en tant qu’un conditionneur d’air

L’effet bénéfique des plantes sur l’écosystème comprend, entre autres, la temperature. Souvent nous remarquons que dans l’espace bétonné, dans la rue congestionné, la temperature est plus haute de quelques degrés par rapport a l’espace vert. Les arbres baissent la temperature à travers la transpiration (l’évaporation de l’eau des parties des plantes au-dessus de la terre) et l’ombre. L’effet refroidissant d’un seul arbre est comparé au fonctionnement de 5 conditionneurs d’air pendant 20 heures par 24 heures [2]. Un utilisateur de forum gazeta.pl, inquiet à cause de la coupe des arbres dans les jardin de Krasiński a Varsovie, remarque que la coupe de 300 arbres dans parc causera l’augmentation de la temperature de la zone d’environ 3 degré [3].

 

Les plantes ont un effet bénéfique sur la composition de l’air, en neutralisant la pollution générée par l’activité de l’homme. Nous savons que dans le processus de photosynthèse les plantes absorbent le dioxyde de charbon, et exhalent l’oxygène. C’est très important, en particulier parce que suite à l’activité des usines et le développement du transport routier, l’air que nous respirons contient de plus en plus de substances nocives: des oxydes de charbon, de sulfure et de nitrogène, des cendres et de la suie, des composantes du plomb, de cuivre, de chrome, de cadmium et de métaux lourds, et aussi des virus, des bactéries et des champignons [4]. Les plantes sont une sources naturelle de l’oxygène et absorbent les poussières, les suies et les toxines dans l’air, les fôrets constituent un filtre naturel qui protège l’air, la terre et les eaux souterraines des substances nocives [5].

 

Des ions négatifs et l’air sain

Une autre caractéristique importante de l’air dans notre entourage est son ionisation. Comme l’ont démontré les essais réalisés par le Dr Albert Kruger de l’Université de Berkeley, la proportion des ions négatifs et positifs dans l’air que nous aspirons peut avoir de sérieuses conséquences sur notre santé et le bien-être.

Les ions se divisent en ions négatifs (anions, c’est-a-dire les atomes possédant la charge électrique négative) et positifs (cations, c-est-à-dire les atomes qui ont perdu un ou plusieurs électrons, et à cause de la charge positive de leur noyau deviennent les atomes ayant une charge positive). Les ions négatifs règlent le niveau de la sérotonine (responsable de notre humeur) et ont des propriétés calmantes, pendant que les ions positifs en quantités excessives sont nocifs. L’air plus bénéfique pour l’homme et l’air où les ions négatifs et positifs sont équilibrés, la proportion idéale étant de 5 à 4 (négatifs/positifs). La ionisation la plus intensive a lieu pendant la pluie, la tempête, la tombée de neige, et pendant le processus de couverture des arbres par le givre. Nous trouverons de grandes quantités d’ions négatifs dans les chutes d’eaux, ou des fontaines (voyons, les fontaines de villes ne sont plus une décoration!).

Seulement l’oxygène ionisé (chargé négativement) peut pénètrer la membrane des poumons et être absorbé par le sang; cet oxygène facilite aussi l’évacuation du dioxyde de charbon (sous-produit dans le processus de respiration) du sang veineux. Les ions négatifs purifient l’air inspiré, cet air augmente la fréquence des vibrations des poils qui couvrent le larynx et sont responsables de rétention de la poussière, la poudre et d’autre substances nocives.

Malheureusement, les espaces où nous passons notre vie sont remplis d’air dans lequel cet équilibre a été perturbé. Le béton, l’asphalte, les réseaux de haute tension, les gaz d’échappement, les équipements de chauffage, la fumée des cigarettes – toutes ces substances génèrent des ions positifs. Cependant, les plus grands « producteurs » des ions positifs sont les appareils électriques : les micro-ondes, les machines à laver, les lave-vaisselles, les machines à sécher, les radios, les téléphones, les routers, les ordinateurs...... De plus, dans un local fermé avec de nombreux appareils électriques, l’effet de « cage de Faraday » est observé, consistant dans l’isolation électrique de l’intérieur d’un local, ce qui le charge en ions positifs (éliminant en même temps les ions négatifs bénéfiques pour l’homme) [6]. Parmi les conséquences pour la santé on énumère la baisse de l’humeur, l’apathie, l’insomnie et les maux de tète.

La spécification ci-après présente le contenu des ions négatifs par centimètre cube de l’air dans des lieux différents:

après la tempête

dans la montagne, au bord de la mer

dans la forêt

dans une petite ville

dans une ville polluée

dans un local

environ 2000 ions négatifs/cm3

environ 1500 ions négatifs /cm3

environ 750 ions négatifs /cm3

environ 250 ions négatifs /cm3

environ 30 ions négatifs /cm3

environ 10 ions négatifs /cm3 [7]

Comme vous voyez, la tempête est le meilleur ionisateur naturel, mais nous ne pouvons pas y compter toujours. Comment peut-on remettre l’équilibre des ions dans l’air?. Une solution possible est un ionisateur porteur d’air. Les ionisateurs naturels sont les lampes en sel, les chandeliers en sel et..... les chats -  il suffit de caresser un chat pendant 5 minutes pour se débarrasser d’un mal de tète et de l’apathie. Comme il a été démontré dans une expérimentation en Amérique, un chat est capable de générer, pendant 10 heures, la moitie de la quantité des ions produits par le ionisateur d’air [8]. Cependant la meilleure méthode est de passer le maximum de temps dans un parc, un jardin ou la forêt – les plantes sont les plus grands producteurs d’ions négatifs. D’ailleurs, ils ont beaucoup plus à nous offrir.

L’exercice physique a l’air libre

Tel qu’il a été démontré par les recherches scientifiques des entraineurs, l’exercice à l’air libre est beaucoup plus sain que les exercices dans un local fermé.

Non seulement parce qu’il renforce l’organisme et aide à créer la résistance aux changements de temps, mais aussi parce que l’air dans les locaux fermés laisse à désirer du point de vue de la qualité. Il est le plus souvent trop sec (l’humidité optimum devrait être de 50-65%), et contient trop de dioxyde de charbon.

Cela irrite la muqueuse délicate des voies respiratoires, en provoquant son dessèchement et augmentant sa susceptibilité aux microbes et allergènes [9]. Conformément aux résultats des recherches réalisées par des scientifiques allemands, l’air dans les locaux fermes peut être même de 60% plus pollué qu’à l’extérieur!

De la même façon, l’air dans la salle de gymnastique, de musculation ou dans le club de fitness réduit l’efficacité de notre exercice, et nous rend inconfortables, nous pouvons manquer d’air, d’oxygène ou trop transpirer. Les recherches citées par “The New York Times” prouvent que les exercices à l’air libre nous donnent plus de satisfaction que les exercices dans un espace clos. Les recherches réalisées par l’Institut National de la Santé aux USA (National Institute of Health) ont démontré que nous brûlons plus de calories en courant la même distance à l’air libre que dans la salle de musculation [10]. De plus, quand nous courons à l’extérieur, nos muscles et articulations travaillent de manière plus naturelle, en réagissant à la différenciation du terrain (qui ne peut pas être comparée, par exemple, à l’inclinaison de l’angle de la piste).

Le pouvoir guérisseur des arbres (et d’autres plantes)

Nous avons déjà mentionné que les plantes sont les principaux « producteurs des ions negatifs » Les plantes ont également d’autres prioprietés bénefiques. Il a été démontré que les personnes qui habitent prés des espaces vertes – des forêts, des parcs, des jardins – souffrent moins souvent de maladies de circulation et du système respiratoire, et sont plus résistantes [11]. Les arbres gèrent un champ énergétique fort, les huiles essentielles secrétées par eux ont une action apaisante, voir curative [12]. Selon Manfred Himmel, un naturaliste et chercheur allemand qui depuis 20 ans propage l’idée de la thérapie avec des arbres, le contact avec ceux-ci permet de guérir de nombreux troubles physiques et psychiques: de la dépression, des maux de tête, des troubles de la circulation et des maladies hématiques. Si nous souffrons de troubles des types susmentionnés, nous devons aller au parc ou la forêt la plus proche, chercher un arbre qui nous convient le mieux (notre intuition  va nous dire quel arbre choisir), et lui faire une caresse –presser notre dos et le derrière de la tète contre l’arbre, ou se mettre devant l’arbre, appuyer notre front contre le tronc et l’embrasser avec des bras nus, ou nous coucher sous l’arbre, en appuyant nos pieds nus sur son tronc [13]. Les arbres ayant un effet particulièrement bénéfique sur la santé de l’homme sont: le pin, l’érable, le genévrier, le bouleau et le sorbier. La thérapie doit se dérouler pendant la journée, quand leur énergie est la plus forte.

D’autres plantes peuvent aussi bénéficier l’homme et son environnement. Ci-après la liste des plantes en pots populaires possédant des caractéristiques curatives et purifiantes:

•             orangers et citronniers – ont un effet apaisant, améliorent la concentration et incitent à l’action, reduisent le trac et les angoisses,

•             ficus (figuier) attrape le formaldéhyde contenu dans les rideaux, les vernis et les éléments en bois peints,

•             gardénia – son parfum aide à sortir de la dépression, nous remplit d’optimisme et de la joie de vivre,

•             orchidée – nivèle le xylène, la substance dangereuse contenue dans les téléviseurs ou des moniteurs d’ordinateur,

•             fougère - neutralise des formaldéhydes contenus dans les peintures toxiques, des tapis ou des cuisinières à gaz,

•             pélargonium – a une fonction antidépressive, modèrent des états d’émotions variables; possède aussi des propriétés antiseptiques,

•             Spathiphyllum Adans – aide à neutraliser le benzène contenu dans les rideaux, les tapis ou les peintures ; il assure une très haute humidité naturelle dans les locaux ou on le met,

•             Stephanotis floribunda – il favorise la coopération, il faut le mettre dans des locaux avec de nombreuses personnes [14]

 

L’énergie bénéfique du Soleil

Passer le temps à l’air libre signifie un avantage de plus, notamment le contact avec la lumière solaire. Des recherches récentes démontrent que, malgré des opinions répandues de l’action cancérigène des rayons du Soleil - que c’est justement le manque de la lumiere solaire qui peut provoquer des cancers [15].

Selon les résultats de la recherche menée par le Prof. Michael Holick de la Boston University, les personnes qui évitent le soleil sont aussi plus exposées à l’ostéoporose et les douleurs musculaires [16]. De plus, il considère comme exagéré le fait d’avoir fait croire à de nombreuses personnes que les bains solaires sont nocifs et accroissent le risque de tumeur melanoma malignum de la peau. Les personnes qui évitent le soleil toute leur vie tombent, elles aussi, malades de cette tumeur.

Les effets bénéfiques du Soleil comprennent la génération de la vitamine D qui assure des os droits et forts, la prévention de l'ostéoporose, et l’amélioration de l’absorption de calcium et de phosphore du tube digestif. Il est possible de satisfaire la demande journalière en vitamine D de l’organisme en mettant le visage au soleil pendant 15 minutes, ou en mangeant 100 g de jaune d’œuf. Aucun doute sur ce qui est plus agréable, n’est-ce pas ? [17] La forme active de la vitamine D protège contre les divisions non contrôlées des cellules – donc elle empêche les tumeurs.

15 minutes au soleil peuvent aussi ......réduire le cholestérol. Le soleil génère la vitamine D dans notre corps justement du cholestérol qui est ramassée au-dessous de la peau, et de certains stérols d’origine végétale. Donc si nous voulons baisser notre cholestérol – sortons prendre du soleil !

Plus dans cette catégorie : Cuisine de Cinq Elements »